+33 6 78 63 40 92 interactions@monaco.mc

Démarrer à partir de l'intérieur des communautés

Composante 1 – Besoins de base – Elleborr

PROGRAMME RESILIENCE – ELLEBORR

” COMPOSANTE 1 – Besoins de base “

Aide alimentaire et médicale d’urgence pour l’assistance à la population déplacée dans le village de Elleborr au Nord du Kenya.

 

1 / Répondre aux besoins alimentaires immédiats et aux pathologies liées à la dénutrition de la population d’Elleborr par une intervention urgente.

En 2016 le diagnostic de santé de la population a été clairement établi ; il a permis d’identifier précisément les besoins, de répondre à la crise alimentaire, et de planifier la mise en œuvre de soins de santé primaires.

Le comité de pilotage gouvernemental des situations d’urgence du Comté de Marsabit a activé l’outil d’évaluation rapide inter-organisations du Kenya (KIRA) afin d’évaluer les premières conséquences du désastre, et de définir les besoins prioritaires des groupes vulnérables touchés par la sécheresse, puis par les inondations, dans le Comté de Marsabit.

En 2019 I&S a été incorporée par les autorités à la Task Force de la réalisation de l’étude de terrain avec les différents départements gouvernementaux associés aux OIG/ONG significativement présentes dans le Comté de Marsabit et aptes à participer à un diagnostic de situation à l’échelle du Comté : Kenya RedCross Society, Strategies for Northern Development (également partenaire de I&S), Mercy Corps, Islamic Relief Kenya et KNEF.

Depuis 3 ans I&S agit de plus en plus dans des contextes d’interventions d’urgence à répétition, de suspensions-reprises de projets de développement, de réorientations d’objectifs et de réadaptations des planifications préalables.

 

A partir de février 2016, 100% de la population d’Elleborr a eu accès à une aide alimentaire pendant une période de 4 mois.

En avril 2016, la stratégie de passage de l’aide alimentaire d’urgence à des actions de développement de plus long terme a été programmée et planifiée ; la communauté a retrouvé la force physique et morale pour structurer les différents groupes d’entraide.

En juin 2016, 100% de la population d’Elleborr ne présentait plus de signes de dénutrition sévère ; l’aide alimentaire s’est arrêtée pour faire place à des actions de relance des activités économiques locales.

La capacité communautaire à prendre part à son futur projet de santé publique est maintenant présente, grâce à la formation d’agents de santé sur le site.

Vendredi 10 Février 2017, la sécheresse qui sévissait depuis plusieurs mois dans la Corne de l’Afrique a été déclarée « catastrophe nationale » au Kenya par le Président Kenyatta, plaçant le pays au seuil de l’urgence humanitaire.

La population de la région aride d’Elleborr a été victime de dénutrition et de la perte de ses cheptels.

Afin de répondre aux besoins alimentaires immédiats de la population d’Elleborr I&S et SND, par une intervention urgente, ont mis en œuvre une logistique spécifique, des apports alimentaires sur le site pour 440 foyers issus d’Elleborr et du village voisin de Turbi de mars à juin, puis de novembre à fin décembre. En juillet et en août, la communauté d’Elleborr a bénéficié de distributions monétaires mensuelles inconditionnelles de 3000 Shilings Kenyans, équivalent au budget d’un mois de nourriture par foyer, financées par la Croix Rouge Kenyane et Terre des Hommes Hollande.

La population a été libre de choisir comment utiliser cet argent pour satisfaire ses besoins prioritaires.

En mars 2019, la prévision d’une nouvelle sècheresse d’un impact non égalé depuis presque 40 ans a été annoncée par le Bureau Météorologique de Nairobi.

Dès avril 2019 la sècheresse s’est installée et a affaibli la population.

En mai 2019, 22 comtés sur 47 étaient en état d’alerte sècheresse au Kenya, et plus d’un million de personnes étaient considérées en situation d’insécurité alimentaire.
Le bilan humain menaçait d’être particulièrement lourd car les communautés du Nord Kenya étaient encore en période de soudure de la sècheresse prolongée de 2016-2017 suivie d’inondations dont les graves conséquences avaient impacté négativement l’année 2018.

Au regard de la situation, I&S a pris des mesures d’urgence ayant un impact sur les actions de développement entreprises depuis 2016 à Elleborr, et a identifié les composantes prioritaires de son plan de déploiement dont une aide alimentaire pour les foyers vulnérables se concrétisant par distribution sur site pour 215 foyers pendant 3 mois.

En octobre 2019, la température a dépassé les 50 degrés et les pluies sont arrivées très brutalement, faisant chuter les températures de 50° à 10°.

L’aide alimentaire ne pouvait pas parvenir dans les endroits enclavés, dont Elleborr. Les autorités ont dû recourir à une distribution d’urgence par hélicoptère, seul moyen d’accès.

L’aide alimentaire par distribution sur site n’a pu être organisée à Elleborr qu’en décembre 2019.
278 foyers ont reçu plusieurs kilos de riz, de pâtes, de maïs, de haricots, ainsi que du sel, du sucre, de l’huile, du lait, de la farine, du thé, des boites d’allumettes, du savon et de la lessive.

L’ONG Strategies for Northern Developpement a contribué à l’organisation logistique du déploiement de l’aide alimentaire.

2 / Watsan – Urgence : desserte en eau par camion citerne

Elleborr a été cité parmi les sites nécessitant une intervention urgente et ne possède pas d’infrastructures d’accès à l’eau potable fonctionnelles.

La seule solution actuelle est de fournir de l’eau potable à la population d’Elleborr par camion citerne. 75% des résidents et les communautés nomades sont dépendants de la desserte d’eau par ce camion-citerne.

Ce camion a une capacité de stockage de 10 000 litres d’eau. Il a rendu d’immenses services aux populations du sous comté pendant 12 ans, et a couvert des distances très importantes (environ 4000 km par mois). Ce véhicule circulait sur des pistes parfois difficilement praticables et son entretien régulier requérait un budget qui n’a pas été alloué depuis 2013.

Il n’est plus utilisable depuis, à la suite de petites pannes diverses et d’un manque de maintenance. I&S a contribué au financement de sa remise en état  et une contribution financière symbolique des communautés permet d’en assurer la maintenance nécessaire.

Le Bureau du Sub County Commissionner a assuré la supervision du travail des mécaniciens. Le camion-citerne est fonctionnel, il se ravitaille à la seule station fonctionnelle de remplissage de Dadach Elele dont l’eau n’est pas salée et dessert les 11 sites prévus. Les modalités de l’entretien du camion et de l’auto-financement des dessertes ont fait l’objet d’un accord entre I&S-SND et le GoK.

La réparation du camion citerne a permis un taux d’accès à l’eau potable pour 90% de la population.