+00 377 92 05 92 05 interactions@monaco.mc

Démarrer à partir de l'intérieur des communautés

Aide alimentaire – Urgence – Elleborr

AIDE ALIMENTAIRE - URGENCE - ELLEBORR

Appel à l’aide humanitaire d’urgence pour l’assistance à la population déplacée dans le village de ELLEBORR au nord du Kenya, Comté de Marsabit.

Le contexte:  Après deux années de survie à Elleborr, les mécanismes d’adaptation et de résilience des personnes déplacées et de la communauté hôte ont été mis à l’épreuve au-delà de leurs limites.

La population déplacée avait très peu de sources de revenus et d’alimentation (lait) car la plupart de ses animaux lui a été volée lors des violences de Badha Hurri.

Lors de la période de sécheresse précédées des fortes pluies liées au phénomène climatique El Nino, la sécurité alimentaire des personnes déplacées était sévèrement menacée. Elles luttaient au quotidien pour répondre à leurs besoins les plus basiques.

Les personnes dénutries offraient moins de résistance aux maladies. Le manque de nourriture était l’un des facteurs essentiels qui entraînait la mort indirectement.
Les femmes enceintes et les mères nourricières survivantes au massacre ont supporté le poids psychologique et physique des effets des affrontements et ne fournissaient pas suffisamment d’éléments nutritifs pour que leurs enfants survivent par l’allaitement.

Le premières consultations ont révélé des carences nutritionnelles entrainant un taux de malnutrition de 70% de la population. Cette situation induisait une dégradation générale de la santé, et diminuait la capacité des personnes à améliorer leur niveau de vie global.

Au regard de la classification des phases d’insécurité alimentaire FAO/FSAU, la situation avant l’intervention de I&S correspondait à la phase 4, celle de l’urgence humanitaire : « Insuffisance grave de l’accès à l’alimentation assortie d’une mortalité excessive, une malnutrition très élevée et en progression, et un épuisement irréversible des avoirs relatifs aux moyens d’existence ».

Objectif :
Fournir d’urgence une aide alimentaire à la population déplacée dans le village d’Elleborr, et aux ménages hôtes du village.

Activités réalisées :
100% des personnes ont bénéficié de l’aide alimentaire.Les rations ont permis de couvrir 1 900 Kcal/jour/personne pendant 4 mois.

Au démarrage du projet, aucun magasin local ne pouvait assurer l’achat de la plupart des produits nécessaires à l’aide alimentaire pour 2040 personnes. Ces produits ont été achetés à Moyale et livrés par camion directement sur le site de Elleborr. Les compléments nutritifs complémentaires ont été délivrés par SND-I&S.

Parallèlement, l’équipe de SND s’est employée à guider le commerce local dans un processus d’amélioration de stockage et de vente de produits diversifiés de première nécessité afin de favoriser son développement économique, de générer une activité commerciale débutante à Elleborr et de fournir l’aide d’urgence en bons alimentaires.

Le processus de fonctionnement de l’aide par la dotation en bons alimentaires s’est alors organisé : le commerce local a pu faire face à la demande, les mesures de pesage des aliments ont été vérifiées par SND, et un accord a été réalisé. Les bons alimentaires ont été imprimés et distribués.

Ce bon a permis d’acheter des céréales, de l’huile, du sucre, des légumes secs et du lait.

Résultats obtenus : A partir de février 2016, 100% de la population d’Elleborr a eu accès à une aide alimentaire pendant une période de 4 mois.

En avril 2016, la stratégie de passage de l’aide alimentaire d’urgence à des actions de développement de plus long terme a été programmée et planifiée ; la communauté a retrouvé la force physique et morale pour structurer les différents groupes d’entraide.

L’aide alimentaire en période de crise a eu pour but de sauver des vies, mais a aussi eu un autre rôle : celui de protéger ce qui restait de la société d’Elleborr pour lui permettre de développer ses stratégies de survie, de limiter ou prévenir les processus d’éclatement des familles et de décapitalisation des exploitations pastorales. Les personnes se sont organisées en groupes officiellement enregistrés, dans le but de structurer la société civile d’Elleborr et de répartir des activités aux différents groupes.

En juin 2016, 100% de la population d’Elleborr ne présentait plus de signes de dénutrition sévère ; l’aide alimentaire s’est arrêtée pour faire place à des actions de relance des activités économiques locales.

Les fonds réunis ont été insuffisants pour assurer la continuité du projet pendant 6 mois.
Les étourdissements liés à la faim touchent 36,6% des garçons de moins de 5 ans et 21,1% des fillettes de moins de 5 ans. 26% des adultes entre 30 et 41 ans présentent des étourdissements liés à la faim.

Février 2017: La sécheresse meurtrière qui s’abat sur le Kenya depuis l’année dernière a été déclarée “catastrophe nationale” par le Président Kenyatta en février 2017. La population est très affaiblie et les troupeaux sont menacés à court terme. Les pâturages sont épuisés et inutilisables.

Les pluies tant attendues ne sont pas arrivées et 98% des cheptels ont disparu. Un apport en fourrage a été distribué en juin 2017 et a permis de maintenir en vie le cheptel survivant.

Une nouvelle distribution d’aide alimentaire à Elleborr en incluant la population de Turbi, village voisin d’ethnie Gabra qui a permis aux troupeaux d’Elleborr d’accéder à leurs pâturages, a été réalisée de mars à juin 2017 grâce aux fonds obtenus du Gouvernement de Monaco, de Caritas Monaco, de l’Association Massimo Gaia et de donateurs privés de I&S.

Activités réalisées: Mise en œuvre d’une logistique spécifique, apports alimentaires sur le site pour 440 foyers issus d’Elleborr et du village voisin de Turbi de mars à juin, puis de novembre à fin décembre. En juillet et en août, la communauté d’Elleborr a bénéficié de distributions monétaires mensuelles inconditionnelles de 3000 Shilings Kenyans, équivalent au budget d’un mois de nourriture par foyer, financées par la Croix Rouge Kenyane et Terre des Hommes Hollande. La population a été libre de choisir comment utiliser cet argent pour satisfaire ses besoins prioritaires.

Impact de l’action :
L’aide alimentaire en période de crise a eu pour but de sauver des vies, mais a aussi eu un autre rôle : celui de protéger ce qui restait de la société d’Elleborr pour lui permettre de développer ses stratégies de survie, de limiter ou prévenir les processus d’éclatement des familles et de décapitalisation des exploitations pastorales.
I&S a étendu l’apport de l’aide alimentaire aux habitants de Turbi, afin de contribuer à renforcer la paix entre ces deux ethnies jusqu’à présent figées dans des tensions violentes, par une aide externe, conjointe, neutre et équitable. Depuis, les relations se sont pacifiées, et des initiatives d’entraide entre les 2 villages ont débuté.

Démarrage du projet : 01-02-2016

Fin du projet : 30-12-2017

Partenaires / Donateurs : Direction de la Coopération Internationale Monaco, Croix Rouge Monaco, CARITAS, Association MASSIMO GAIA, Gouvernement du Kenya (MoH), Donateurs privés.

Budget mobilisé par I&S : 41 498 €